L’EXPOZITION

Biozphere_salle

1 – PIERRE ANDRIEUX

> pierreandrieux.blogspot.com

a : « Re-Construire », Chutes de tables Ikéa, mousse expansée.

b : « Kit Feu de Camp ».

Dans un précédent travail «Last Lack», je découpais des tables basses IKEA et les assemblais en leur donnant la forme d’un cercueil. À partir des chutes, de l’excédant de ce travail, j’ai décidé de faire le cheminement inverse, c’est à dire «re-produire» au même format la table de départ. En re-construisant l’objet, j’ai également re-produit des formes, ce retour est aussi une façon d’interroger le recyclage des images et leur sens dans notre société. Le «Kit Feu de Camp» est, quant à lui, avant tout un outil de convivialité, suivez les instructions. Faites attention où vous l’utilisez et n’oubliez pas de prendre de quoi l’éteindre.

2 – JOHANN BERNARD

> johannbernard.tumblr.com

« Le Chemin de Bernard », Installation vidéo et moquette.

Une ligne droite tracée sur une carte partant de « Biozphère » et s’arrêtant devant le « radôme » au sommet du Mont Ventoux. Un plan vidéo tous les 10km/compteur vélo orienté exactement en direction du sommet. Le moniteur est lui-même dirigé vers le Mont Chauve. Des centaines de randonneurs ont suivi le «Chemin de Stevenson», je serais heureux que deux ou trois cyclistes empruntent le mien.

3 – AMÉLIE BOILEUX & SIMON RAYSSAC

> www.facebook.com/lapresencematelas

> simonrayssac.net

 » Transition Coquillage « , Installation, techniques mixtes et dimensions variables.

En septembre commence l’arrière saison. Les vacances touchent à leur fin, l’été s’essouffle, les vacanciers sont engoncés dans les bouchons, il faut rentrer. Les plages se redécouvrent et offrent aux derniers visiteurs leur étendue de sable vierge. Alors la vie discrète se réapproprie son territoire, et frileusement retrouve son sable, ses roches, ses herbes folles…mise à mal pendant la saison estivale, piétinée, emprisonnée, chassée, étouffée, elle retrouve un second souffle et l’émerveillement peut poindre à nouveau dans l’œil du bienheureux qui a traîné ses savates jusqu’à la côte en quête d’observation microcosmique.

4 – JOAN COLDEFY

> jouaste.tumblr.com

« Vésanie », Tubes en carton, dimensions variables.

Se laisser tenter par le symbole et faire pousser la barbe.

 

5 – CHARLIE DEVIER

> charliedevier.fr

« Worm In Progress », générateur de tableaux, compost et toiles tendues.

Le peintre délègue son travail à un petit groupe de vers de terre. Il détourne l’usage premier du lombricomposteur pour en faire une machine à peindre. Comme sorti d’un livre de William Burroughs, cet objet-meuble prend la pose et donne à voir le processus créatif dans sa globalité. Il agit à la manière d’un métabolisme non autonome où l’ ensemble des transformations moléculaires et énergétiques sont régies par les principes de la thermodynamique et se déroulent de manière ininterrompue.

6 – ARNAUD DUCASSE

> http://v.e.i.free.fr/bastor-lamontagne/videxp/Ad.html

a « TreiZe » , Bois, objets et techniques mixtes, 240x100x200cm env.

b « Paillasound », Techniques mixtes, 2014.

Ce sapin de cocagne landais prend la forme d’une sculpture à voile et à vapeur, d’inspiration constructiviste néo-primitif. L’ensemble a été intégralement construit et composé avec les chutes, surplus et tentatives, gardées brutes, des différents participants.

7 – MATHIEU LE BRETON

> mathieulebreton.net

a : « Lumpen Kristall », Résine, poussière, bois, velours, skaï, 40x30x30cm env. b : « Cadavre Exquis », Installation, plastique et sciure, dimensions variables. c : « Flintstone », bois et soufre, 15x7x3cm env. d : « Ballast », Résine et poussière, pointure 42.

Je suis parti à la découverte de notre patrimoine le plus bas, celui qui est au niveau du sol. La poussière comme les pierres n’ont pas à attendre la mort, elles n’ont qu’à laisser glisser sur leur surface le sable, l’averse ou le ressac, la tempête et le temps.

8 – IRWIN MARCHAL

> irwinmarchal.com

« Le Demi-Dôme du Tonnerre » Bois, contreplaqué, aggloméré, osb, portes, tasseaux et vis, 600x300x300cm env.

Sous le dôme les comptes se rendent. Sous le dôme s’exercent les lois déviantes d’une justice obscure. Sous le dôme se déploie l’instinct sauvage et les errements obsessionnels d’une communauté en marge. Car même si sa dimension symbolique induit l’accueil et le réconfort, ses sommaires et piquantes cloisons fâchent le repos de l’esprit. Il est cette architecture paradoxale et archaïque qui nous rappelle à nous même notre condition d’êtres culturels.

9 – AMANDINE PIERNÉ

> amandinepierne.com

« ApoCalypso » 5 modules, bois de palettes, objets et techniques mixtes.

Les restes d’un radeau et ses artefacts. Des traces d’activités en mer et des souvenirs de voyages sur le mode de l’erzatz. Une figure de proue à moulette, un collier de fleurs en porcelaine laquées, une sculpture de Samir Mougas réalisée de mémoire, une lance de lunettes à breloques, un store en bambou mis en pot (Velum Bambousoïdeaé), un moulage phosphorescent, une collection de disques trouvés (Green Flash).

10 – FABIEN SALEIL

> fabien-saleil.blogspot.com

« Perspective Noircissure » Bois et tirages argentiques sur plaques de verre, 150x90x200cm env.

Mon travail de volume et de dessin de formes s’attache à rechercher l’élévation du monument et des stratégies de sacralisation. J’opère donc une alchimie entre des rituels de construction urbaine et d’une superstition sauvage. De mes déplacements je garde des images. Dans les espaces que je parcours, je fabrique mon outil photographique sténopé qui me permet de produire de très grands formats en négatif et par l’outil de captation numérique j’élabore une collection de matière, et de situations. De la récolte à l’atelier j’expérimente mes processus de transfert. Une association se créer avec ma pratique de constructeur et de sculpteur.

***

Un grand merci à tous les artistes, l’équipe de La Mobylette ainsi que l’atelier Raymonde Rousselle. 

Télécharger le DOSSIER de l’EXPOSITION